Nous utilisons des cookies sur ce site pour assurer le meilleur service possible. En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez notre politique de confidentialité.

10 musiques douces et relaxantes à jouer au piano

Écrit par
Gwenn Daniel
A propos de l'auteur
Passionnée par la musique depuis son plus jeune âge, Gwenn Daniel a étudié le piano au conservatoire tout en ayant une activité musicale soutenue en dehors. C’est avec une curiosité toujours en éveil que cette jeune professeur de piano nous fait découvrir la musique de toutes les époques et de tous les styles. Elle met aujourd’hui ses talents littéraires et musicaux au service de Tomplay, prenant plaisir à vous faire découvrir l’histoire des grands classiques et à vous guider dans le vaste choix de partitions proposées par Tomplay.
Date de publication
17/05/2021
Afficher/masquer les détails

10 musiques douces et relaxantes à jouer au piano

Nous vous présentons dans cet article une sélection de 10 musiques douces et relaxantes à jouer au piano seul. Parmi elles, retrouvez des œuvres de Chopin, Debussy, Satie et bien d’autres. Cliquez sur les liens pour rejoindre les partitions Tomplay de ces pièces. Nous avons également réuni quelques superbes pièces relaxantes pour piano seul dans des Collections de partitions.

▶️ Jouez les plus belles musiques douces et relaxantes au piano

1. Debussy - Suite bergamasque, L.75 - N° 3 Clair de Lune

▶️ Jouez le Clair de Lune de Debussy au piano seul

Commençons notre promenade par la visite d’un must de la musique classique, écrit par l’un des compositeurs les plus remarquables de la période post-romantique/moderne : le célèbre Clair de Lune de Debussy.

Personnage à la personnalité complexe et insaisissable, à la fois timide et sauvage, maladroit mais étonnant, Claude Debussy est vu comme un original par ses professeurs.

Passionné de musique, de poésie et d’art plastique, il nourrit aussi un élan certain pour les femmes. Il a une fille, Chouchou, avec Emma Bardac, sa seconde épouse aux côtés de qui il passera la fin de ses jours.

Debussy est un peintre musical, substituant les notes aux couleurs. Parmi ses œuvres les plus célèbres figurent La fille aux Cheveux de Lin, l’Arabesque n° 1, la Rêverie, ou encore le fameux Clair de Lune, extrait de la Suite bergamasque.

Cette Suite est souvent considérée comme la meilleure composition pianistique de sa jeunesse. Écrite en 1890 environ, elle fut publiée en 1905 et compte quatre mouvements, Prélude, Menuet, Clair de Lune et Passepied

Pour interpréter correctement le Clair de Lune, il faut tout d’abord bien penser son tempo avant de commencer à jouer. Si le tempo est trop lent, la conduite de la phrase manquera de souplesse et d’expression.

De même, le plan sonore de la main gauche se situe en dessous de celui de la main droite. Attention donc à l’équilibre des sons. 

Pour finir, appropriez-vous la section rubato ! Laissez libre cours à votre expression.

Classé au niveau intermédiaire-difficile dans l’application Tomplay, le Clair de Lune de Debussy est abordable pour les pianistes amateurs ayant déjà quelques années de pratique, surtout de par son interprétation délicate.

La partition originale Tomplay du Clair de Lune contient les doigtés, ainsi qu’un enregistrement réalisé en studio avec un pianiste professionnel pour vous faciliter l’apprentissage.

2. Liszt - Liebestraum n°3 (Rêve d'amour)

▶️ Jouer Liebestraum (Rêve d'amour) de Liszt au piano seul

A l’évocation du nom de Franz Liszt, nombreux sont les pianistes qui frémissent ! Virtuosité extrême, harmonies tumultueuses ou encore trilles diaboliques : voilà les mots qui nous viennent à l’esprit pour qualifier l'œuvre de ce personnage fougueux et impétueux figurant parmi les plus grands pianistes de l’histoire de la musique. 

Pourtant, Liszt a également composé des pièces d’une grande profondeur et aux mélodies douces et expressives. C’est notamment le cas de Liebestraum n° 3 (Rêve d’amour), composé entre 1843 et 1850, et extrait d’un recueil de 3 Liebestraüme.

Liszt se serait-il inspiré de sa propre relation amoureuse avec Marie d’Agoult, rendue difficile par la distance, pour la composition ?

On sait en tout cas que le recueil fut d’abord pensé comme un accompagnement de trois poèmes écrits par Ludwig Uhland et Ferdinand Freiligath. L’interprétation la plus fréquente serait qu’ils désignent chacun une forme d’amour. Après avoir évoqué l’amour religieux dans le premier poème, Uhland aurait consacré son second poème à l’amour érotique. Le troisième texte, celui de Freiligath, dépeindrait quant à lui l’amour inconditionnel : « O lieb’, solang du lieben kannst! » (« Aime aussi longtemps que tu peux aimer ! »).

Cette partition n’est pas des plus faciles ! Son interprétation, à la fois tendre et mélancolique, impose un doigté impeccable, et comme beaucoup de partitions de Franz Liszt, la maîtrise de la technique demande une virtuosité certaine.

Nous avons arrangé Liebestraum n° 3 en plusieurs niveaux de difficulté (de très facile à intermédiaire-difficile) afin de rendre cette pièce accessible à tous les pianistes. Vous y retrouverez la première partie Poco allegro con affetto, qui convient parfaitement à cette présente sélection de musiques douces.

Découvrez la partition interactive Tomplay de Liebestraum n° 3 (Rêve d’amour) et laissez-vous porter par l’interprétation de Daniel Barenboim, synchronisée avec la partition.

3. Chopin - Prélude n° 15 en ré bémol majeur 'La goutte d'eau', Opus 28

▶️ Jouer le Prélude n° 15 ‘La goutte d’eau’ de Chopin au piano seul

Inspiré par l’ambiance pluvieuse hivernale de Majorque, Chopin compose le Prélude « la goutte d’eau » en ré bémol majeur en 1838.

Sa compagne George Sand détaille dans ses mémoires l’altercation qu’ils eurent lorsqu’elle lui dit qu’il composait par imitation des bruits émis par les gouttes de pluie sur le toit, ce qui mit le compositeur en rage ! Ce fut pourtant lui-même qui attribua le surnom aujourd’hui célèbre à son quinzième Prélude.

Il y a peu de partitions faciles dans le répertoire de Chopin, mais ce Prélude est un bon choix si l’on souhaite jouer l’une de ses œuvres à un niveau intermédiaire. 

Afin de vous aider à maîtriser la subtile interprétation de ce Prélude « la goutte d’eau », nous vous invitons à écouter l’enregistrement de Martha Argerich inclus dans la partition interactive Tomplay. Celle-ci défile automatiquement sur votre écran à l’aide du curseur de lecture vous permettant de suivre le déroulement du morceau sans difficulté.

4. Schubert - Impromptu n° 3 en sol bémol majeur, D. 899 Opus 90

▶️ Jouer l’Impromptu n° 3 de Schubert au piano seul

Dans le même esprit que l'impromptu poétique – une petite pièce en vers composée sur-le-champ et sans préparation, “in promptu” signifiant “à portée de main” –, l'impromptu musical est une œuvre de forme libre dans laquelle le compositeur fait croire à une sorte d'improvisation instantanée.

Les Impromptus de Schubert sont une série de huit pièces pour piano seul composées en 1827. Elles furent publiées en deux séries de quatre impromptus chacune (D. 899 et D. 935).

L’Impromptu n° 3, D. 899 fait partie d’un cycle de quatre Impromptus que Schubert composa au cours de vacances à Graz, en Autriche. Il y séjournait chez un couple d’amis dont la femme, Marie Pachler, était une excellente pianiste.

Cet Impromptu est une démonstration de la facilité lyrique exceptionnelle de Schubert, ainsi que de son penchant pour les longues lignes mélodiques. Alors que ce troisième Impromptu semble prolonger la méditation du premier, les second et quatrième brillent comme une douce rêverie.

Interprétez l’Impromptu n° 3, D. 899 Opus 90 en vous appuyant sur l’enregistrement professionnel du morceau synchronisé avec la partition interactive Tomplay, et ajustez le tempo afin de mettre facilement en place les mains ensemble.

5. Tchaikovsky - Les Saisons - VI. Juin : Barcarolle

▶️ Jouer le mouvement Juin des Saisons de Tchaikovsky au piano seul

Intéressons-nous au cycle Les Saisons de Tchaïkovski, ensemble de douze courtes pièces de caractère pour piano seul illustrant chacune un mois de l’année, et créé à la même époque que son premier Concerto pour piano et sa musique pour le Lac des Cygnes.

Ces pièces étaient destinées à être publiées dans le Nouvelliste, un magazine musical mensuel de Saint-Pétersbourg. Tchaïkovski trouvait l’exercice tellement simple qu’il demandait à son domestique de le lui rappeler chaque mois, et envoyait alors une pièce écrite en un seul jet !

Malgré qu’il ait été écrit avec une nonchalance certaine, il s’agit d’un cycle brillant. Chaque pièce qui le constitue a son propre charme et sa subtilité ; elles sont tantôt enjouées, tantôt mélancoliques, mais sont toutes envoûtantes, avec un caractère typiquement russe.

Ces œuvres courtes sont toutes accompagnées de quelques vers de poésie. Ceux attribués au mois de juin - partition que nous vous avons souhaité vous présenter ici - ont été écrits par le poète russe Alexei Pletcheiev :

« Nous rejoignons la côte

où les ondes câlineront nos pieds.

Les étoiles, par une tristesse secrète,

brillent sur nous… »

La Barcarolle de juin extraite du cycle Les Saisons de Tchaïkovski est classée au niveau intermédiaire-difficile dans l’application Tomplay. Celle-ci contient les doigtés, et est synchronisée avec l’enregistrement haute qualité d’un pianiste professionnel pour vous guider.

6. Yiruma - River Flows in You

▶️ Jouer « River Flows in You » de Yiruma au piano seul

Continuons notre promenade au cœur du temps, rapprochons-nous de notre époque et explorons le travail de Yiruma, pianiste et compositeur sud-coréen. Artiste New Age connu dans le monde entier, il est apparu comme une révélation en 2001.

Ses compositions les plus célèbres sont « Kiss the Rain » et « River Flows in You », morceau inclus dans la bande originale du film Twilight. Léger et aérien, il trouve parfaitement sa place au cœur de notre sélection de musiques douces. 

Le thème principal de « River Flows in You » se répète et se développe tout au long du morceau, à l’image d'autres pièces du même auteur. Bien que basée sur quelques accords, c'est une œuvre très expressive et accessible, ne nécessitant pas une grande expérience au piano, mais plutôt une certaine sensibilité.

Découvrez la partition Tomplay de « River Flows in You » de Yiruma, et profitez de la fonctionnalité mains-séparées, des doigtés, et de l’enregistrement professionnel du morceau, synchronisé avec la partition. 

7. Satie - Gymnopédie n° 1

▶️ Jouer la Gymnopédie n° 1 de Erik Satie au piano seul

Qui ne connaît pas la célèbre Gymnopédie n° 1 d’Erik Satie ? Valse lente au caractère vaporeux et minimaliste, son titre renvoie à une danse rituelle exécutée par de jeunes danseurs nus au temps de la Grèce Antique. Si elle fait aujourd’hui partie des pièces incontournables pour le piano, elle n’eut pourtant pas toujours la même réputation !

Composées en 1888, les Gymnopédies sont rapidement publiées, mais sans grand succès. Désireux de donner un coup de pouce à la carrière de son ami Satie quelques années plus tard, Claude Debussy décide de les orchestrer et de les donner en concert. Tout ne se passera malheureusement pas comme prévu.

 Si la critique épargne Debussy, les propos envers Satie suite à ce concert sont particulièrement virulents : il est qualifié d’ “andouille mystique”, d’ “ignare en ébullition” ou encore de “fâcheuse tête de potard obséquieux” par un journaliste de L’Echo de Paris. Après la parution de cet article, les Gymnopédies et plus largement les compositions de Satie ne seront plus données en concert pendant un certain temps.

 Il faudra attendre 1911 pour que le non moins célèbre Maurice Ravel, également proche de Satie, décide de jouer en concert au piano trois des œuvres de Satie. Cette fois, la critique est admirable. Grâce à lui, Erik Satie et ses Gymnopédies accèderont à la notoriété. 

Entraînez-vous à jouer la Gymnopédie n° 1 de Satie avec les partitions interactives Tomplay : profitez des doigtés inscrits sur la partition, du piano visuel ainsi que de l’enregistrement professionnel de la pièce !

8. Tiersen - Porz Goret

▶️ Jouer Porz Goret de Yann Tiersen au piano seul

Mondialement connu pour sa partition de la musique du film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, pour laquelle il obtint un César en 2002, Yann Tiersen est un auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste français dont les compositions pour piano sont particulièrement remarquables.

D’origine bretonne, il suit une formation intensive pour apprendre le breton en six mois. Cette maîtrise de la langue lui permet notamment de comprendre les noms de lieux de l'île d'Ouessant où il vit, et de lire des poèmes.

C’est ainsi qu’il réalise l'album-concept EUSA (“Ouessant” en breton). Chaque morceau de piano rend hommage à un endroit de l’île, à travers des enregistrements de l’environnement, des coordonnées GPS, ou encore des photos de sa femme ainsi que sa voix lorsqu’elle récite un texte de la poétesse bretonne Anjela Duval.

Il dit : “Ouessant c’est bien plus que ma maison – ça fait partie de moi. Il s’agissait de tracer une carte de l’île, et donc une carte de qui je suis.”

Porz Goret, la pièce que nous avons souhaité vous présenter ici se traduit comme suit : le Porz désigne la grève et le Goret est un filet lesté de cailloux, que l'on posait sur le porz à marée basse. A marée haute, le goret était alors mis à la verticale grâce à des flotteurs et permettait d'attraper des poissons.

 Les ambiances créées par Yann Tiersen ne sont pas sans rappeler d’autres pianistes de notre époque, tels que Ludovico Einaudi ou encore Yiruma, que nous avons évoqué tout à l’heure.

Si vous n’êtes pas un débutant complet au piano, n’hésitez pas à jouer la partition Tomplay de Porz Goretde Yann Tiersen. Elle est classée au niveau intermédiaire dans l’application, et se déchiffre facilement. Profitez également de l’interprétation de Yann Tiersen lui-même, synchronisée avec la partition.

9. Schumann - Scènes d’enfants, Opus 15 - N° 1 “Gens et pays étrangers 

▶️ Jouer Scène d’enfants, Opus 15 - N° 1 « Gens et pays étrangers » au piano seul

A travers ses Scènes d’enfants, Robert Schumann dévoile son intérêt pour le culte romantique de l'enfance. Sont-ce des pièces inspirées de sa propre enfance, de celle de Clara Wieck, l’amour de sa vie qu’il connut à ses neuf ans, ou un savant mélange des deux ?

Le 17 mars 1838, il écrit à Clara : "Est-ce une réponse à ce que tu m'écrivis un jour, « tu me fais parfois l'impression d'un enfant », s'il en est ainsi, tu verras que des ailes ont poussé à cet enfant car j'ai écrit plus de trente petites pièces et j'en ai choisi une douzaine que je réunirai sous le nom de Scènes d’enfants. Tu prendras sans doute plaisir à les jouer, mais il te faudra oublier que tu es une virtuose. Il faudra te garder des effets, mais te laisser aller à leur grâce toute simple, naturelle et sans apprêt".

Cette année là, il compose également plusieurs chefs-d'œuvre pianistiques dont ses Kreisleriana, contrastant par leur caractère tourmenté, davantage en adéquation avec la période trouble que traverse le compositeur à cette époque.

La première pièce de ce Cycle et une des plus connues, « Gens et pays étrangers », invite à travailler la technique de la main gauche, et à comprendre les deux voix qu’elle réunit, en plus de la mélodie jouée à la main droite. C’est un très bon exercice pour l’indépendance des doigts.

Dans l’application Tomplay, vous trouverez la partition avec doigtés. Elle contient également une interprétation du pianiste Vladimir Horowitz que vous pouvez écouter à votre guise et qui facilitera l’apprentissage du morceau.

10. Haendel - Suite n° 1 en si bémol majeur, HWV 434 - IV. Menuet (Arr. W. Kempff)

▶️ Jouer le Menuet de la Suite n° 1, HWV 434 de Haendel

Pour clore cette douce promenade, nous avons souhaité vous faire découvrir une pièce coup de coeur : moins connu que la Sarabande en ré mineur extraite de la Suite n° 4, que l’on peut notamment entendre dans Barry Lyndon de Stanley Kubrick, ce Menuet issu de la Suite n° 1, également composé par Haendel, est un petit bijou plein de grâce.

La tonalité mélancolique de ce menuet en sol mineur et le tempo modéré à 3 temps caractéristique du menuet - sur lequel les danseurs effectuaient des petits pas “menus” - confèrent à cette pièce un charme particulier propre au style baroque.

Si la date de composition de ce menuet reste mystérieuse, on estime qu’il fut publié pour la première fois en 1733 dans le recueil Suite de pièces. 

Tout comme les autres pièces pour clavier composées par Haendel, ce menuet a été conçu originalement pour le clavecin. L’arrangement réalisé par Wilhelm Kempff - comprenant notamment l’ajout d’octaves et d’accords arpégés ainsi que l’enrichissement de l’harmonie - vise à mettre en valeur les sonorités du piano.Retrouvez sa propre interprétation incluse dans la partition interactive Tomplay de la Suite n° 1 en si bémol majeur, HWV 434 - IV. Menuet et profitez des nombreuses fonctionnalités vous permettant de faciliter votre apprentissage, et de jouer vos morceaux de piano favoris de manière toujours plus ludique.

Ajouter un commentaire...

  • Patxi
    12/02/2021
    Me gusta, me ha pillado mayor....pero esta muy bien.
    Votre commentaire sera publié une fois approuvé
    Annuler
  • Alfredo Bustos-Ramirez
    12/02/2021
    Beautifull!
    Votre commentaire sera publié une fois approuvé
    Annuler
  • Alfredo Bustos-Ramirez
    12/02/2021
    Beautiful!
    Votre commentaire sera publié une fois approuvé
    Annuler
  • Nicole DUCROZ
    20/02/2021
    superbe, cela donne envie !!
    Votre commentaire sera publié une fois approuvé
    Annuler